Depuis plus d’un an, Samah Abdel Salam se bat en justice pour que sa fille Diala soit reconnue par son père et puisse être inscrite à l’état civil. 22 août 2018 dans un café du centre-ville du Caire.Lire l'article complet