En état de siège depuis bientôt cinq ans, les habitants de la Ghouta ont développé des alternatives de survie, du biogaz à la culture du champignon. Mais alors que les bombardements s’intensifient, combien de temps pourront-ils encore tenir coupés du reste du monde ?Lire l'article complet