La réforme fiscale présentée par l’exécutif en septembre et approuvée au Congrès début décembre a provoqué une grève de trois mois dans le secteur public, plus concrètement dans l’enseignement. En point de mire : le droit de grève et l’« exclusion » des acteurs sociaux.Lire l'article complet