La compagnie pétrolière Soco se retire du Parc national des Virunga

Blogs

La compagnie pétrolière britannique SOCO International plc a annoncé ce 11 juin 2014 qu’elle mettait un terme à toutes ses activités dans le Parc national des Virunga. Elle s’est aussi engagée à rester loin de tous les autres sites inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco.
 
Voilà maintenant un an que le WWF (Word Wildlife Fund - Fonds mondial pour la vie sauvage) mène campagne afin de protéger le Parc national des Virunga, en République démocratique du Congo (RDC), où SOCO conduisait son projet controversé d’exploration pétrolière.

« C’est une grande victoire pour notre planète et le résultat d’une collaboration entre les gouvernements, les militants et les sympathisants du Congo à travers le monde », déclare Marco Lambertini, directeur général du WWF-International. « A présent, c’est au gouvernement de la RDC d’affirmer la valeur du parc en annulant toutes les concessions pétrolières accordées, comme demandé par l’Unesco. »

En octobre 2013, le WWF a déposé une plainte contre SOCO auprès de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) concernant les violations présumées des droits de l’homme et des protections environnementales liées aux opérations de l’entreprise dans un site africain classé au Patrimoine Mondial.

L’engagement pris aujourd’hui par l’entreprise résulte de la médiation qui s’est déroulée entre les deux parties, sous l’égide de l’OCDE.

SOCO se retirera du parc des Virunga après avoir clôturé ses opérations en cours, qui comprennent notamment les tests sismiques sur le Lac Edouard. La compagnie s’engage à ne pas forer de pétrole dans le parc, qui causerait de graves dommages environnementaux.

« Libéré de la menace de l’exploitation pétrolière, le Parc des Virunga augure une véritable lueur d’espoir pour le peuple de la RDC. Comme observé dans d’autres pays africains, le parc peut, à l’aide d’investissements adéquats, jouer un rôle économique central pour les communautés locales », explique Raymond Lumbuenamo, directeur du WWF-RDC.

Damien Vincent, directeur général du WWF-Belgique, se réjouit de la nouvelle : « Après une année de campagne intense en Belgique et dans de nombreux autres pays, il s’agit d’un beau succès pour celles et ceux pour qui la conservation de la nature et de la biodiversité tient à coeur. Le WWF estime que l’engagement adopté aujourd’hui renforce le message selon lequel les zones naturelles fragiles du monde doivent être protégées, et notre organisation continuera à se battre pour ces lieux précieux. »

Virunga abrite une biodiversité inestimable et de nombreux animaux rares tels que le très menacé gorille de montagne. En outre, plus de 50.000 familles dépendent du lac Edouard, pour leur emploi, leur alimentation et leur eau potable.

Selon Marco Lambertini : « Nous devons à présent étendre nos efforts en travaillant avec les gouvernements et les entreprises du monde entier pour éliminer les pressions accrues qui menacent ces sites du patrimoine mondial. »

This story has been translated from French.